Sport et Grossesse, Incompatibilité ?

Suivez-nous sur Pinterest

Follow Me on Pinterest
Please fill all Twitter Settings (menu Appearance -> Theme Options -> Twitter settings)
Sport et Grossesse, Incompatibilité ?
Posté par

Sport et Grossesse, Incompatibilité ?

Une grossesse bouleverse quelque peu ses pratiques sportives. Sport et Grossesse, la future maman se pose souvent ces questions :

  • Puis-je faire du sport pendant ma grossesse ?

  • Quels sont les effets engendrés par cette activité physique ?

  • Quel type de sport choisir tout au long de ma grossesse ?

Oui vous pouvez pratiquer un sport car grossesse et activité physique ne sont pas incompatibles bien au contraire !

Les recherches démontrent aujourd´hui que l’activité physique durant la grossesse a des répercussions bénéfiques importantes sur le nouveau né et la femme enceinte.

Ses bénéfices concernent à la fois :

  1. Le bien être mental et physique
  2. Le renforcement de la musculature lombo-abdominale, luttant ainsi contre les lombalgies
  3. L’amélioration du retour veineux des membres inférieurs
  4. Le contrôle de la prise de poids
  5. La conservation de l’autonomie
  6. Le bien-être général qui réduit les troubles de l’humeur liés à la grossesse

Les études montrent aussi que l’activité physique pratiquée à une intensité modérée n’est pas associée à une augmentation du risque de perte fœtale, ni de perturbation sur la vitalité du fœtus.

L’activité physique permet de limiter la prise de poids excessif durant la grossesse. Les mères en surpoids ou obèses doivent pratiquer une activité physique régulière afin de diminuer le risque de diabète gestationnel et pré-éclampsie (hypertension artérielle qui apparaît dans la deuxième moitié de la grossesse chez la mère).

L’état de grossesse entraîne également un changement physiologique important : augmentation du volume plasmatique, du volume d’éjection systolique (VES) et de la fréquence cardiaque. La consommation maximale d’oxygène (VO2max) augmentant de 10% à 30% soutenue par une augmentation du volume respiratoire. Ces adaptations liées à la gestation sont des bons atouts pour la pratique sportive.

Néanmoins ils sont contrebalancés à partir du sixième mois car le développement du fœtus entraîne une augmentation du poids trop importante, une lordose lombaire et une laxité ligamentaire augmentée. Les sports non portés (ex : activités aquatiques) seront donc plus judicieux à partir du sixième mois.

Lire 8 règles diététiques pour retrouver la ligne après l’accouchement

The following two tabs change content below.
Jules Charcolin

Jules CHARCOLIN

Jules pilote les cures sportives à la thalasso de Pornic et participe avec l’équipe d’éducateurs sportifs aux nouveaux projets Forme et Santé du centre. Titulaire de la licence STAPS en management, il bénéficie d´une double compétence en préparation physique et activités aquatiques validée par un diplôme d’université et un diplôme d’état.
0 0 602 01 avril, 2015 Jeunes mamans, Les conseils de nos experts, Sport et bien-être avril 1, 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Commentaires Facebook